Milan royal

Milvus milvus (Linnaeus, 1758)

Classe : Aves Ordre : Accipitriformes Famille : Accipitridae Genre : Milvus

  • 1 753
    observations

  • 48
    communes

  • 181
    observateurs

  • Première observation
    1968

  • Dernière observation
    2020

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. De plus, le moissonnage des bases de données partenaires est toujours en cours, le nombre de données visualisables est amené à augmenter au fil du temps. Il est à noter que certaines données visualisables sont validées au niveau régional, et que d'autres sont encore dans un processus de validation. Ces dernières sont donc visualisables sans être formellement validées.

Informations sur l'espèce

Identification :

Son plumage est châtain-roux, avec la tête blanchâtre rayée. Le corps est gracile, les ailes étroites, la queue profondément échancrée. La femelle est un peu plus claire. Le dessus est brun foncé prolongé par deux longues ailes étroites dont les extrémités sont noires. La base du bec et le tour des yeux sont jaunes, ainsi que les pattes. Les iris sont ambrés et procurent une vue excellente, près de huit fois supérieure à la moyenne humaine.

  • Taille : 66 cm
  • Régime alimentaire : le Milan royal fait preuve d'une grande souplesse et est capable de s'adapter aux conditions locales. Il reste spécialiste dans la capture au sol de rongeurs, lézards, batraciens, coléoptères et autres lombrics. Son mets de choix est la courtilière. Son régime est constitué à 50% d'invertébrés.
  • Longévité : 26 ans
  • Période d'activité : diurne
  • Migration : Les Milans royaux du sud sont sédentaires tandis que ceux du nord sont migrateurs en direction des régions méditerranéennes et parfois même de l'Afrique.

Habitat naturel :

Il fréquente les forêts ouvertes, les zones boisées éparses ou les bouquets d'arbres avec des zones herbeuses proches, des terres cultivées, des champs de bruyères ou des zones humides. Les massifs d'étendue restreinte et les lisières forestières en paysage de campagne lui conviennent, en régions montagneuses surtout mais également en plaines, pour peu que ces boisements comprennent des grands arbres favorables à la nidification. Le Milan royal ne se reproduit qu'en Europe.

Reproduction :

Avant de s'accoupler, à la fin mars ou au début d'avril, mâle et femelle paradent en volant de concert au dessus du site de nidification. La femelle dépose de 1 (très rare) à 4 œufs, à trois jours d'intervalle.L'incubation dure de 31 à 32 jours pour chaque œuf, ce qui donne environ 38 jours au total. Leur premier vol a lieu au bout de 45/46 jours, mais plutôt à 48/50 jours.

Menaces principales :

La persécution par l'homme, la chasse, les empoisonnements et la modification des pratiques agropastorales (diminution de la disponibilité de charogne). D'autres dangers sont apparus récemment, tels que la collision et l'électrocution sur les lignes électriques.

Forêts | Boisements artificiels | Zones humides | Cultures, prairies artificielles, vignes et vergers
Falco milvus Linnaeus, 1758 |

Observations mensuelles