Héron pourpré

Ardea purpurea Linnaeus, 1766

Classe : Aves Ordre : Pelecaniformes Famille : Ardeidae Genre : Ardea

  • 20
    observations

  • 8
    communes

  • 14
    observateurs

  • Première observation
    1975

  • Dernière observation
    2019

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. De plus, le moissonnage des bases de données partenaires est toujours en cours, le nombre de données visualisables est amené à augmenter au fil du temps. Il est à noter que certaines données visualisables sont validées au niveau régional, et que d'autres sont encore dans un processus de validation. Ces dernières sont donc visualisables sans être formellement validées.

Informations sur l'espèce

Identification :

Fin et longiligne, le héron pourpré a un long bec pointu jaune. Mâles et femelles se ressemblent (les juvéniles sont plus bruns). La poitrine est brun-roux et l'abdomen noir avec flancs roux-pourpre. Les yeux sont jaunes clairs et sa tête est ornée d'une calotte noire. Les pattes jaunes tirant vers l'orange lui permettent de marcher dans l'eau et la vase. Des doigts inhabituellement longs pour un héron lui permettent de marcher sur les vases molles, les feuilles flottantes et de se poser sur les buissons.

  • Taille : 90 cm
  • Régime alimentaire : poissons, mollusques, crustacés, insectes aquatiques, larves, reptiles, amphibiens, petits rongeurs voire oisillons.
  • Longévité : 25 ans
  • Période d'activité : diurne
  • Habitat naturel :

    Le héron pourpré se reproduit au bord des lacs et des marécages avec des roselières étendues. En dehors de la saison nuptiale, il préfère les zones humides plus ouvertes bordées de végétation. Les oiseaux reproducteurs semblent être établis dans certaines zones de leur habitat.

    Reproduction :

    Il niche volontiers dans les roselières plutôt que les grands arbres. La femelle pond 2 à 5 œufs qui éclosent après 25 à 30 jours d'incubation assurée à tour de rôle par les deux parents qui vont ensuite nourrir et défendre les poussins. Il est fréquent que le ou les plus faibles des poussins meurent les premières semaines. Les jeunes sortent du nid dès 10 jours environ pour se cacher dans les roseaux, revenant au nid pour quémander de la nourriture. Ils voleront vers trois mois, et pourront se reproduire après un an.

    Menaces principales :

    Disparition et la modification des habitats dues à l'assèchement des zones humides et à l'utilisation des eaux, la chasse illégale, les biocides et les dérangements des colonies.

Non renseigné pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations mensuelles